Ville

VILLE : Les urbains sont heureux !

« Le bonheur est dans la ville », c’est le résultat de l’étude Lafarge menée en collaboration avec l’IPSOS et publiée en décembre 2013. Réalisée sur un ensemble de 6 métropoles telles que Paris, Chicago ou Bombay, l’enquête révèle l’optimisme, la fierté et l’attachement des urbains pour leur ville, avec, tout de même, quelques ombres au tableau. Le résultat est unanime. Parmi les 6 villes testées – Chicago (USA), Rio de Janeiro (Brésil), Paris (France), Alger (Algérie), Bombay (Inde) et Chongqing (Chine), on mesure que 9 habitants sur 10 se sentent heureux dans leur ville, soit 87% des personnes interrogées. Géant des matériaux de construction, Lafarge a fait appel au groupe d’études IPSOS pour « prendre le pouls » des citadins et avoir « la meilleure compréhension possibles des attentes des urbains ». L’idée de cette étude est donc de sonder préoccupations et préférences des habitants pour mieux définir les challenges à venir.

Heureux, optimistes, libres et fiers

L’analyse sur l’échantillon de plus de 3600 personnes a révélé que les opinions positives primaient largement sur les défauts des villes. Dans l’ensemble, les citadins des 6 métropoles testées se sentent très attachés à leur ville. Mieux encore, des sentiments forts comme la fierté (80%) et une sensation de liberté (85%) semblent là encore faire l’unanimité. Des chiffres que l’on peut expliquer par le fait que les habitants apprécient la beauté historique de leur ville tout comme les perspectives professionnelles qu’elle offre. A en croire l’étude, ces bonnes dispositions vis-à-vis des différentes métropoles ne sont pas près de changer. Interrogés sur l’avenir, plus de 3 citadins sur 5 estiment que leur ville s’avance vers un espace plus accueillant, plus respectueux de l’environnement et plus beau.

sondage-ville-heureuse sondage-ville-heureuse2

Des défauts qui définissent les challenges à venir

Devant cet amour pour leur ville, les défauts semblent vite oubliés. Alors que l’on reconnaît les nuisances sonores et la pollution en Inde ou en Chine, qu’on se plaint de l’insécurité à Rio ou Chicago, 80% des répondants préféreraient rester dans la même agglomération en cas de déménagement. Seuls 20% disent subir le choix de leur ville. A Paris, le principal problème est la difficulté à trouver un logement. 72% des Parisiens la placent en effet en tête des défauts devant Alger (59%), Rio (56%) et Bombay (53%). Pas étonnant que les inquiétudes sur l’avenir portent davantage sur les actions concernant l’agrandissement des villes et leur surpopulation. Autre challenges : contrôler la pollution, mieux respecter l’environnement et offrir des espaces verts. Etrangement, seuls 12% des citadins rêvent de villes écologiques sans voiture alors que les problèmes de circulation font également partie des points noirs des métropoles. D’un point de vue général, la ville idéale est surtout belle, culturelle et tranquille.

Plusieurs enquêtes, 1 seul résultat

Ces dernières années, plusieurs études similaires ont été dirigées en France et toutes ont eu le même résultat : nous sommes généralement heureux dans notre ville ! C’était en effet la conclusion de l’enquête réalisée par l’institut CSA en juin 2012 qui avait fait ressortir que les citadins « sont d’autant plus satisfaits de leur cadre de vie qu’ils habitent dans une grande ville ». Des bilans qui font également écho à une étude publiée par Psychologies en 2009 dans laquelle plus de 90% des sondés à Bordeaux, Paris ou Lyon disaient admirer leur ville. Là encore, la plupart des urbains de France jugeaient ne pas souffrir de l’insécurité ni ressentir le besoin de changer d’agglomération. Alors, sommes-nous heureux en ville ? Les études récentes semblent nous prouver que oui. Reste à prendre avec précaution ces enquêtes commandées par des grands groupes qui tirent généralement profit des résultats. La meilleure réponse à cette question est peut-être simplement la votre : êtes-vous heureux dans votre ville ?



Ecrire un commentaire