grand paris express gare de vitry

Artistes et architectes œuvrent pour l’innovation des gares du Grand Paris Express

Le projet Grand Paris Express, débuté en 2015, souhaite agrandir son réseau de transports tout en le dotant de nouvelles infrastructures. Le point d’honneur de ce projet ambitieux sera doté d’un dessein culturel de taille, notamment pour la construction de ses nouvelles gares en faisant appel à de nombreux artistes et architectes.

Désormais reconnu comme le plus grand projet d’aménagement urbain d’Europe, le Grand Paris Express devrait voir le jour en 2030. Le but est non seulement de moderniser et d’agrandir le réseau actuel de transports parisiens mais surtout de créer de nouvelles lignes et infrastructures. Au total, 200 kilomètres de lignes nouvelles et 68 nouvelles gares sur les réseaux du métro, RER, Transilien et Pôles Bus devraient voir le jour.

Pour ce faire, de nombreux architectes et artistes travaillent en collaboration avec les acteurs du Grand Paris Express. Une coopération qui a été détaillée dans un manifeste de la création (publié le 6 avril dernier aux éditions Manifestô – Alternatives chez Gallimard) visant à y exprimer les tenants et aboutissants de ce projet culturel de taille.

Architectes et artistes créent les gares de demain

Ce sont au total 79 artistes, architectes, designers, paysagistes, urbanistes, ingénieurs et acteurs culturels qui mettront leur créativité au service du projet, à travers une grande programmation visant l’innovation sociale, urbaine et culturelle.

L’une des idées phares de ce pharaonique travail consiste à repenser les gares au sein du milieu urbain en utilisant la créativité et l’art. Ainsi est né le projet « tandems » visant à faire travailler artistes et architectes ensemble pour chacune des 68 nouvelles gares prévues d’ici à la fin du projet.

Des binômes ont déjà été annoncés, à l’instar de l’architecte Dominique Perrault qui travaillera en collaboration avec l’artiste Ivàn Navarro sur la gare de Villejuif-Institut Gustave-Roussy ou encore le collectif artistique Numen For Use qui s’associera à King Kong (Frédéric Néau) pour unir leurs arts au sein de la future gare de Vitry. « Le projet du Grand Paris Express permet de reconsidérer les gares, de passer de la gare monumentale, fin de réseau, à une gare de passage, lieu d’échange multimodal » a souligné l’architecte Jean-Paul Viguier lors d’une rencontre organisée par la Maison de l’architecture et la Société du Grand Paris le 3 mai 2017. Ainsi, selon les ambitions de ce dessein artistique, chaque station nouvelle possédera sa propre œuvre d’art !

Un programme culturel varié tout au long des travaux

Grand Paris Express souhaite donner la parole à des artistes afin de replacer la culture au cœur du mobilier urbain. D’autres réalisations s’initient également dans sa programmation. Ainsi, le public est invité à suivre les travaux en temps réel en venant assister à des manifestations culturelles, des performances et des rencontres avec les artistes. Il est aussi prévu d’installer des œuvres éphémères et nomades le temps de la construction des gares. Certaines se pérenniseront, d’autres disparaîtront.

La dernière proposition clé du projet est de faire participer la jeunesse. Ainsi un appel à projet est lancé dans les écoles d’art et de création industrielle parisiennes. Le but est de faire émerger de nouveaux talents qui pourront eux aussi participer à l’élaboration de ce vaste projet artistique notamment en travaillant sur le design des horloges et des enseignes des gares.

Il ne reste donc qu’à patienter et espérer que le programme tienne ses promesses : « À moyen terme, 90 % des Franciliens habiteront à moins de 2 km d’une gare ». Espérons donc qu’elles soient au goût de tous.

Ecrire un commentaire