magic leap réalité virtuelle glass

Magic Leap, des Google Glass survitaminées




Très discrète depuis sa fondation en 2010, l’entreprise floridienne Magic Leap dévoile peu à peu son projet de lunettes et promet de révolutionner la réalité augmentée.

Le 21 octobre dernier, une vidéo impressionnante publiée sur YouTube dévoilait l’avancement du projet Magic Leap. Dans cette dernière, filmée en vue subjective et garantie sans trucage, un utilisateur voit se matérialiser sous ses yeux une magnifique représentation du système solaire en trois dimensions. Cette séquence s’ajoute à d’autres vidéos publiées par la firme qui, depuis un an, alimente le buzz en laissant entrevoir une technologie au potentiel extrêmement prometteur.

Intégration à l’environnement

Les précédentes publications de Magic Leap mettaient en scène un usager affrontant une armée de robots, ou interagissant avec un minuscule éléphant posé dans le creux de la main. Ces démonstrations ont toutes pour but de souligner l’aspect révolutionnaire de la technologie mise au point par la firme. En plus d’afficher une multitude d’informations utiles, le procédé promet une intégration totale avec l’environnement de l’utilisateur. En clair, les robots mentionnés précédemment sont capables de se dissimuler derrière les cloisons, les armes du joueur sont posées sur une table bien réelle, et des traces d’impact apparaissent sur les murs.

Là où la réalité virtuelle immerge l’utilisateur dans un espace créé de toutes pièces, la réalité augmentée utilisée par Magic Leap (ou « réalité cinématique », comme préfère la nommer son P-DG) permet de superposer une couche de virtuel au monde réel. Il est dès lors possible de concevoir une multitude d’usages, tant au niveau ludique que professionnel.

Utilisations dans de nombreux secteurs

Le potentiel d’usage du procédé pourrait concerner de nombreux domaines. Des militaires pourraient s’en servir dans leur entrainement, tandis que des particuliers bénéficieraient d’une nouvelle forme d’entertainment interactif. Mais le milieu professionnel n’est pas en reste, et les visio-conférences utilisant ce système remplaceraient avantageusement les solutions actuellement disponibles. La santé, l’architecture et l’enseignement pourraient bénéficier de ces avancées. Quant aux publicitaires, ils ne manqueront pas non plus d’être intéressés par cette forme inédite d’affichage. Mais il s’avère pour le moment impossible de dresser une liste complète des utilisations permises, l’entreprise ne communiquant que par phrases sibyllines et ne possédant pas encore de produit abouti. Seule l’étude des 150 brevets déposés révèle parfois d’étonnantes surprises, comme cette fonction analysant en temps réel l’humeur du porteur.

magic leap floride innovtaion réalité augmentée

Cinq années de développement pour Magic Leap

Si les premières annonces émanant de Magic Leap ne datent que d’un an, la firme travaille pourtant sur son projet depuis 2010. Autour de son P-DG et fondateur Rony Abovitz, une centaine de personnes composent l’équipe, qui est basée en Floride dans une ancienne usine de Motorola. Les investisseurs n‘ont en tout cas pas manqué d’entrevoir le potentiel du projet, injectant ainsi 542 millions de dollars dans la société. A leur tête, Qualcomm, et surtout Google, qui, après l’échec de sa Google Glass, pourrait se relancer dans la course à la réalité augmentée.

Face à eux, Microsoft, avec son HoloLens, mais aussi Facebook, qui a récemment racheté, pour deux milliards de dollars, la firme Oculus, qui produit le modèle Rift. Magic Leap devrait prochainement bénéficier d’une levée de fonds atteignant le milliard de dollars, la plus importante pour une société non-cotée derrière Facebook et Uber. Apres un tel apport, la valorisation de la start-up atteindrait les 4,5 milliards de dollars.

“It’s time to bring magic back into the world”

Le slogan de Magic Leap, promettant de ramener la magie au cœur de notre quotidien, mettra sans doute encore quelques temps avant de se concrétiser. Tandis que la concurrence fourbit ses armes et qu’une version de l’HoloLens destinée aux concepteurs sera disponible début 2016, aucune date n’a pour l’instant été communiquée par Rony Abovitz. Bien qu’annoncée en juin, la plateforme destinée aux développeurs se fait toujours attendre. Pourtant, les sommes déboursées par les investisseurs, qui ont très certainement eu accès à certaines informations inconnues du public, permettent de supposer un réel avancement du projet. Attendue avec les Google Glass, la révolution de la réalité augmentée aura donc bien lieu. Peut-être cette année ?




Ecrire un commentaire