Consommation Collaborative

Jeunes pousses de l’économie collaborative




Après le succès foudroyant d’Airbnb, Blablacar, Drivy… des centaines de start-up tentent, souvent en vain, de suivre le chemin de l’économie de partage.

L’avènement de l’économie collaborative date du début des années 2000. Ces nouveaux modes de consommation, de production et de financement nous arrivent tout droit des Etats-Unis et plus précisément de San Francisco, capitale d’un véritable contre-mouvement. Le schéma capitaliste semble être à bout de souffle et de nouvelles valeurs émergent: mutualisation, trocs, échange, partage… Néanmoins, il ne faut pas oublier: “business is business”. Rien d’étonnant qu’Airbnb pèse actuellement quelque 10 milliards de dollars.

La France n’est pas en reste ! Blablacar atteint également des sommes exorbitantes avec 100 millions de dollars à son actif. Le début d’une longue série de sites basés sur le principe d’économie collaborative : autopartage, échange de camping-car, maisons, co-lunching, co-working… Il y a en a pour tous les gouts. A tel point qu’un festival d’économie collaborative a été organisé par OuiShare du 5 au 7 mai: le “OuiShare Fest 2014”. OuiShare, collectif dédié à l’économie collaborative et à l’innovation sociale fait partie de ces nouvelles start-up qui ont le vent en poupe.

 Des nouvelles têtes?

 Le “peer-to-peer” s’avère être un modèle attrayant pour ces nouvelles start-up qui suivent la tendance: de la location de voitures jusqu’à la location de bateaux entre particuliers.

En s’inspirant de sa grande sœur Drivy, Ouicar, lancé en 2013 par Zilok, est le spécialiste des voitures à louer entre particuliers. C’est une plateforme d’auto-partage. Entre 2013 et 2014, Ouicar a vu son activité multipliée par 10, arrivant à presque 300 000 utilisateurs.

Sailsharing, créé en 2013, décline l’idée de location entre particuliers via un moyen de transport moins ordinaire: le bateau. Premier sur le marché, Sailsharing a des centaines de bateaux à louer dans toute la France. En plus d’être un moyen économique de s’offrir une balade en mer, il y a un véritable échange de savoirs et de passion autour de la navigation entre le locataire et le propriétaire.

 Les règles à suivre…

 L’innovation est la règle d’or. A l’heure où les plus grandes entreprises comme Citroën, Auchan, La poste, Castorama se mettent à la page, il est nécessaire d’apporter quelque chose de plus. On ne cherche pas un Airbnb mis à toutes les sauces: Airbnb de la tente, de la boîte à outils, des lunettes… pour éviter le flop!

Il faut également penser au support technique: les applications mobiles sont l’avenir. D’ici quelques années, sur le même principe qu’Uberpop, on fera appel à une femme de ménage ou un peintre en un clic.

La facilité et la confiance sont également des notions primordiales à développer. En effet, le but d’une plateforme est de faciliter la rencontre et l’échange. Il faut donc régler tout ce qui est question d’assurance. Mais surtout l’âge Internet, c’est frapper fort et vite!

Ouishare répertorie toutes les nouvelles start-up s’appuyant sur l’économie collaborative. Un constat: on peut s’échanger tout et n’importe quoi. Néanmoins, le succès n’est pas toujours au rendez-vous. Créer un clone Airbnb ne suffit pas, il faut innover et respecter les règles entrepreneuriales basiques car créer une entreprise… ça ne s’invente pas!

 




Ecrire un commentaire