80375e1755997599b8d6eec863ea41c1

Gérard Penot, urbaniste de l’année

Le directeur et fondateur de l’Atelier Ruelle, Gérard Penot, vient de remporter le Grand Prix de l’urbanisme 2015, qui lui sera remis officiellement à la rentrée prochaine. Portrait d’un urbaniste qui allie simplicité et efficacité.

Gérard PenotC’est un homme simple et discret qui vient de se voir attribuer le Grand Prix de l’urbanisme 2015. Gérard Penot, né en 1949 à Paris, est le 3ème urbaniste à être ainsi récompensé par ce prix, créé en 1989. Les autres lauréats étaient architectes, paysagistes, ou personnalités politiques.

Gérard Penot est le gérant de l’Atelier Ruelle, qu’il a fondé en 1980, et qui associe urbanistes, architectes, paysagistes, et ingénieurs, au total une vingtaine de personnes. Cette pluridisciplinarité du cabinet est née de la volonté de Gérard Penot de regrouper des compétences habituellement cloisonnées pour une meilleure coordination des projets d’urbanisme.

Gérard Penot c’est sobriété, qualité et durabilité

A travers le choix de Gérard Penot, le jury 2015 salue un urbanisme efficace et économique, et donc adapté aux périodes de crise, qui fait la preuve que sobriété peut rimer avec qualité et durabilité.

Le Jury récompense également l’implication du lauréat sur le terrain, son projet ayant été conçu en proximité étroite avec les habitants, dans un esprit de concertation, de rencontre et d’échange. Car Gérard Penot pratique un urbanisme à dimension humaine, où la technicité ne prend jamais l’avantage sur la qualité de vie des futurs habitants des quartiers où il intervient.

Gérard Penot aime à faire la part la part belle au piéton, à la convivialité, à la vie de quartier. Car, pour lui, “La ville se conçoit à partir du piéton.” L’art de l’urbaniste consiste notamment à permettre à l’usager de redécouvrir sa ville, son quartier, d’y retrouver le plaisir d’y vivre, de s’y promener, d’y faire des rencontres. De s’y sentir bien, simplement.

Des ramblas pour favoriser le piéton et la promenade

Gérard Penot privilégie les projets urbains de longue durée, comme à Nantes, où il assure la maîtrise d’œuvre des espaces publics depuis 2001, notamment à Malakoff et Euronantes Gares, ou encore à Saint-Etienne où il est chargé depuis 2008 d’une mission sur la ZAC Châteauroux pour une durée de 9 ans.

Dans ses projets, l’urbaniste frappe juste, simple et efficace. Il est passé maître dans l’art de réunir des quartiers enclavés à la ville en redessinant les voies, les espaces publics, comme par exemple à Rennes, où il a été remarqué pour son travail sur la dalle Kennedy qu’il a su admirablement réintégrer à la ville.

A Nantes, son traitement de l’ensemble Malakoff-Pré Gauchet, entamé il y a une dizaine d’années, est salué comme une belle réussite. Le remodelage du quartier a permis de le désenclaver et d’y redonner vie, avec notamment les rez-de-chaussée transparents, et les grandes voies traitées en ramblas, favorisant une fois encore le piéton et la promenade. Patrick Rimbert, le maire de Nantes, qui fût en charge du pilotage de ce projet, en dresse un bilan plutôt positif : “La cité est plus belle, elle est mieux rattachée à la ville.”

Grand Prix de l’urbanisme et lauréat du projet Marne-Europe

Le cabinet intervient également sur un projet ardu, le réaménagement urbain de la gare de Perrache qui fait obstacle entre la ville et Lyon Confluence.

Tout récemment, l’atelier Ruelle vient d’être sélectionné pour le projet de la ZAC Marne-Europe relatif à l’implantation de la gare du Grand Paris Express sur la commune de Villers-sur-Marne, et l’aménagement du futur quartier du Grand Paris qui sera ainsi créé sur le territoire de Marne-la-Vallée. L’atelier Ruelle a été retenu notamment en raison de la finesse et de la justesse de son analyse de la situation et des enjeux relatifs à ce projet.

Celui-ci concerne un territoire de plus de 220 000 m2 incluant la ZAC Marne-Europe (16 ha) et le quartier des Boutareines (10 ha), et se développera sur la commune de Villiers-sur-Marne, en coordination avec Bry-sur-Marne et Champigny-sur-Marne. Il prévoit la création de 1 000 logements, 87 000 m2 de bureaux, 11 000 m2 de commerces et 19 500 m2 d’activités, ainsi qu’un hôtel de 400 chambres. C’est donc un quartier entièrement neuf qui prendra ainsi vie. Encore une belle opportunité pour le cabinet fraîchement récompensé par le Grand Prix de l’urbanisme.

Ce prix sera officiellement remis à Gérard Penot par la ministre du Logement, de l’Égalité des territoires et de la Ruralité, Sylvia Pinel, lors d’une cérémonie officielle qui se tiendra à l’automne prochain.

 

Ecrire un commentaire